Astro NGC44

Un astronome amateur sous Linux

Collimation compliquée et premières images 2019

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

La collimation d'un télescope Newton est extrêmement simple car elle peut se faire de jour avec un simple laser et les réglages sont évidents. Sur un Schmidt-Cassegrain ou dans mon cas l'Intes M603 (Maksutov-Cassegrain) c'est beaucoup plus compliqué, pas de laser possible en raison de la lame correctrice. La collimation se fait donc de la manière suivante:

  • On sort le matériel de nuit et on vise une étoile assez lumineuse, puis on la défocalise pour obtenir la figure d'airy
  • On ajuste les 3 petites vis pour ramener l'ombre du primaire bien au centre et avoir des cercles concentriques

Sur papier c'est simple, en pratique c'est compliqué :

  • Chaque réglage fait bouger l'étoile dans le champ, il faut donc recentrer sans arrêt.
  • Il n'est pas évident de savoir dans quel sens visser ou dévisser pour corriger.
  • Parfois on ne sait pas si on améliore ou si on empire la collimation à chaque manipulation des vis.
  • Cela ne se fait pas à tête reposée en journée, à moins d'acheter une étoile artificielle qui coûte cher.
  • Ça ne suffit pas quand l'instrument est très décollimaté ce qui était mon cas..

J'ai passé une soirée entière à collimater mon appareil, j'ai finalement empiré la situation puisque la figure d'Airy ne ressemblait plus à rien et les étoiles focalisées n'étaient plus rondes mais en demi-cercle voire en fourche. Je me suis donc mis en PLS, j'ai rangé le matériel puis je suis rentré à la maison. Après un peu de recherche je suis tombé sur cet article Astrosurf qui a la bonté de nous dire comment agir sur les vis pour centrer la figure d'Airy. J'ai donc à nouveau sorti le matériel... mais ce n'était toujours pas suffisant. J'ai finalement improvisé une autre méthode :

  • Je place ma lampe rouge dans le porte-oculaires (avec le renvoi coudé)
  • Je me place face au télescope
  • J'aligne 1 œil avec le miroir secondaire, je ferme l'autre
  • Je déplace ma tête haut-bas puis gauche-droite et observe la lumière rouge au fond
  • Si je constate que la lumière est trop haute, alors je dois agir sur la vis du bas pour la recentrer

Cette manipulation permet de passer d'un état catastrophique à un état de mauvaise collimation, ce qui dans mon cas était un énorme progrès (fini les étoiles en forme de demi cercle). A partir de là on peut reprendre la méthode de collimation classique avec figure d'Airy et arriver à un état satisfaisant.

Une fois le télescope collimaté, je l'ai pointé sur Jupiter et... wow ! Je n'avais pas vu depuis longtemps une image aussi nette et autant de couleurs sur sa surface ! Le test sur Saturne est en revanche moins encourageant, ce que j'attribue au fait que la planète est basse sur l'horizon. Du coup j'ai sorti le PC et l'ASI 120MC pour quelques photos.

Une petite Jupiter :

Jupiter

Et Saturne :

Jupiter

Pfiou ! Je redécouvre le plaisir d'utiliser un instrument fonctionnel !

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot dqyygg ?

Fil RSS des commentaires de cet article