Astro NGC44

Un astronome debianeux

Observation du 14 octobre

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

Aucune observation en septembre à cause du temps pourri, ciel absolument impraticable tous les jours. En octobre ça s'est un peu amélioré mais en même temps que la pleine lune donc pas idéal non plus. Et puis hier nous avons eu droit à une soirée exceptionnel. 25°c l'après midi en plein octobre laissant place à une fraicheur pas trop mordante le soir et un ciel très propre à la Chapelle sur Erdre.

Mon instrument n'ayant pas bougé de chez moi depuis 1 mois et demi j'ai du contrôler les piles de la monture et j'ai bien fait car elles étaient à plat... hop rachat de 2 piles 4R25X à ressort. Par contre j'ai oublié de contrôler la raquette de la mise au point motorisée et ça n'a pas loupé, je me suis retrouvé avec l'impossibilité de faire la map une fois sur le terrain. J'ai pu démonter la motorisation et manipuler le cardan à la main pour faire la MAP, pas très pratique mais c'était ça ou plier bagage sans avoir rien pu observer...

J'ai été surpris en regardant dans le viseur polaire de voir autant d'étoiles, je n'ai plus l'habitude du ciel de campagne! J'ai tout de même pu la localiser et procéder à la mise en station avec la méthode de l'horloge de Kochab qui est très simple et plutôt efficace.

Après avoir visé une étoile de la grande ourse j'ai réglé mon Telrad et entamé la collimation de l'Intes M603. Je n'aime pas ça, j'ai vraiment beaucoup de mal, mais j'ai réussi à obtenir quelque chose de satisfaisant. Les étoiles sont redevenues rondes et comme le mieux et l'ennemi du bien, je considère que c'est bon.

J'ai fait quelques séries de capture (en RAW cette fois) de M57 et M13 (encore) avec du matériel trempé par l'humidité, avec par exemple l'écran du PC qui ruisselait. Heureusement il est solide et il en vu d'autres. La lame du télescope semblait épargnée, un coup de chance car je n'ai pas encore de pare-buée.

M13
M13 grandement perfectible
M13
M57 idem

Vers 23h un épais brouillard s'est levé, j'ai donc décidé de ranger le matériel.

Cette soirée m'a permis de renouer avec l'astronomie après 1 mois et demi de ciel bouché, de régler mon matériel (même si l'image de M13 semble indiquer que la collimation n'est pas parfaite) et rencontrer les membres de l'association Le Cocher. Merci!

M57 de la semaine dernière, le calme plat depuis

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

La météo de la semaine n'a pas été très clémente... lundi et mardi il a fait extrêmement chaud mais un voile nuageux persistait et empêchait toute observation du ciel ! Les jours suivants ont été marqués par le retour de la fraîcheur et de la pluie, et donc d'une couverture nuageuse non propice à l'astronomie.

Après plusieurs jours sans rien écrire sur ce blog, j'ai décidé de poster une image de M57 faite avec le réducteur de focale f6,3 qui permet de gagner un peu de lumière. Dans l'ensemble l'image reste très bruitée car je n'ai pas encore réussi à obtenir quelque chose de correct à travers les logiciels de traitement tels que DSS.

M57

Cette image réalisée la semaine dernière a pourtant bénéficié de conditions clémentes : obscurité, vent modéré, ciel dégagé. J'ai ensuite tenté d'imager M13 (l'amas d'hercule) mais je me suis heurté à un problème technique de suivi de l'axe ascension droite, j'ai d'ailleurs demandé de l'aide sur webastro. Comme mentionné dans le topic, j'ai resserré une petite vis et le problème semble résolu.

J'espère que le ciel va se dégager prochainement pour me permettre de tester tout ça et enfin pouvoir imager M13 !

M57 du 01 juillet 2017, premier essai CP

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

La semaine a été catastrophique en terme de météo, le ciel est resté totalement bouché plusieurs jours d'affilée alors que j'avais envie de sortir imager le ciel. Du coup lorsque j'ai vu les nuages se dégager samedi soir, j'ai sauté sur l'occasion.

Cette soirée a été caractérisée par le froid et le vent, le pantalon + pull + coupe-vent étaient indispensables. J'ai commencé par imager Saturne mais je n'ai pas obtenu de meilleure image que la dernière fois donc je n'ai rien à publier. J'ai acheté en occasion 2 barlow mais je ne les ai pas encore reçues, elles me permettront sans doutes d'obtenir un meilleur résultat pour l'imagerie des planètes.

J'ai ensuite pointé mon télescope vers M57 et l'acquisition d'image n'a pas été simple. En effet l'objet est tellement faible que même avec de longues poses il est difficile à discerner, d'autant que le bruit d'image est monstrueux. Et comme il faut attendre 20sec entre chaque image, il n'est pas simple de recentrer l'objet ou de modifier la mise au point. Et accessoirement, capturer 20 images de 20 secondes demande 400 secondes soit presque 7 min, et c'est sans compter les dark, les offset et les multiples tentatives. Le tout sous un froid et un vent qui vous gèle les doigts.

Attention, cette image a été réalisée dans les pires conditions (NIGHTMARE MODE) :

  • En pleine ville (Nantes)
  • La lumière des voisins toute la soirée (j'ai du me tenir debout pour faire de l'ombre)
  • f/D très gros (bientôt un réducteur de focale, normalement)
  • Caméra planétaire CMOS
  • Suivi en déclinaison imparfait
  • Débutant absolu en photo du CP

Il s'agit d'une pose de 20 secondes traitée sous GIMP avec un dark et un offset.

M57
M57
M57
M57 - traitement plus poussé et champ large

Les étoiles sont floues non pas à cause de la mise au point mais de la mauvaise qualité du suivi. En effet depuis mon spot d'observation je ne vois pas l'étoile polaire donc je fais l'alignement au nord avec une boussole. Il y a aussi le vent qui fait vibrer le tube.

Néanmoins je ressens une certaine satisfaction car il s'agit d'une première image et on distingue quand même la forme de la nébuleuse ainsi que la couleur (ce n'est pas une retouche).

Je devrais prochainement recevoir un réducteur de focale qui me permettra de raccourcir la durée des poses tout en capturant plus de lumière. Quant au spot d'observation, ça va être un peu plus compliqué car mon véhicule est en panne et à priori c'est parti pour durer mais j'y travaille.

Telrad mon amour

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

J'ai beaucoup de mal avec les chercheurs. Par exemple quand je veux voir M57 j'ai envie de pointer mon télescope entre les deux étoiles de la Lyre, sauf que le chercheur ne me montre pas où je vise, tout ce que je vois c'est un ensemble d'étoiles non visibles à l’œil nu et cela ne m'aide pas. Alors je sais que l'utilisation d'un chercheur se fait avec les deux yeux, mais c'est beaucoup de complications d'autant que le réticule n'est pas visible dans l'obscurité.

Du coup j'ai très rapidement commandé un Telrad chez l'astronome.fr ce dernier est arrivé en un peu moins d'une semaine et il s'est vite retrouvé sur l'Intes M603 même si j'étais au début réticent à "coller" des choses dessus (le support de fixation utilise des bandes adhésives double-face).

Telrad
Le kit
Telrad
Cliquez sur l'image pour agrandir
Telrad
Cliquez sur l'image pour agrandir

Le Telrad, c'est la vie, c'est l'amour, tout est tellement plus simple. J'ai pu orienter facilement le télescope entre les deux étoiles de la Lyre et trouver M57 dans l'oculaire, même chose pour Hercules et son amas globulaire M13 quelques instants après. J'en viens à me demander pourquoi les télescopes sont toujours vendus avec des chercheurs, je n'en vois vraiment pas l'utilité face à la simplicité d'un Telrad beaucoup plus intuitif à régler et à utiliser.

L'observation de M13 et M57 fut surprenante, je m'attendais à voir clairement le premier et beaucoup moins bien le second, en fait ce fut l'inverse. L'amas d'hercules M13 était bien visible mais je n'ai pu le résoudre alors que c'est un objet assez évident. Quant à M57 avec un grossissement important je distinguais presque clairement l'anneau de fumée légèrement étiré ce qui est assez surprenant pour un télescope de 150mm. Les prochaines observations, si elles se font dans un meilleur spot (c'est à dire pas entre deux immeubles en ville) me donneront peut-être un meilleur résultat pour M13.

Première sortie de l'Intes M603

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

Samedi 10 juin j'ai sorti l'Intes M603 pour la première fois. Le but étant de tester le matériel, je suis resté dans l'espace vert de ma résidence en ville, entre deux immeubles, ce qui constitue donc un spot assez mauvais mais en fait pas tant que ça car l'horizon Est est relativement dégagé, ce qui tombe bien puisqu'on a pas mal d'objets intéressants en ce moment : l'anneau de la Lyre (M57), l'amas d'Hercules (M13) mais aussi et surtout Saturne et la Lune qui constituent des cibles faciles. Jupiter ne m'était pas accessible car je n'avais pas une vue dégagée au Sud. Et je rajoute que je n'avais que deux oculaires : le 9mm (166x) et le 6mm (250x).

Le début a été un peu compliqué car je ne parvenais pas à faire la mise au point, j'avais beau aller en butée à chaque extrémité, l'image (un immeuble au loin) n'était jamais nette. J'ai ensuite réalisé que j'utilisais l'oculaire 6mm au lieu du 9mm (les boites étaient inversées), ça n'aide pas, j'ai donc mis le 9mm et j'ai pu enfin faire la mise au point. Ce contretemps m'a au moins permis d'observer la figure d'airy sur une étoile et de constater que la collimation était parfaite.

J'ai ensuite entrepris de régler le chercheur mais j'ai rapidement compris qu'il était plus que moyen. En effet son placement gêne quand on vient regarder à l'oculaire, il ne cesse de bouger dans son rail, et enfin je n'arrive pas à voir correctement même en faisant la mise au point. Le lendemain j'ai commandé un Telrad...

Mon attention a été attirée par un objet brillant au dessus de l'horizon Est, c'est bien entendu Saturne, j'ai donc pointé le tube dessus et découvert la planète avec son anneau mais peu de détails visibles car trop basse. Mais c'était quand même cool de reprendre l'astronomie après presque 10 ans et avoir droit à Saturne, c'est royal.

J'ai décidé de chercher l'anneau de la Lyre (M57), mais ce fut un échec, je ne suis pas parvenu à le trouver. Je vois à cela plusieurs causes : le chercheur avec lequel j'ai beaucoup de mal, l'éclairage public et la Lune qui rendent difficile le repérage de la Lyre, mes oculaires trop sombres, et simplement le fait que ce n'est pas un objet facile à trouver (pas visible à l’œil nu). Même punition pour l'amas d'Hercule, cette fois je voyais bien la constellation mais je ne suis pas parvenu à le trouver. Là encore je compte sur les oculaires 16mm et 30mm qui doivent arriver prochainement.

La soirée d'observation s'est terminée avec la Lune - sur laquelle il y avait peu de détails à voir car elle était pleine - puis à nouveau sur Saturne un peu plus haute et donc plus permissive. Le grossissement 166x (9mm) était toujours le plus confortable mais le 250x (6mm) n'était pas pour autant inexploitable. J'ai pu voir la division de Cassini.

C'était la reprise de l'astronomie et la découverte de l'Intes qui s'est montré plutôt convaincant en planétaire mais malheureusement je n'ai pas pu le tester en ciel profond. Le Telrad est les oculaires grand champ me donneront plus de chances d'y arriver la prochaine fois !

Fil RSS des articles de ce mot clé