Astro NGC44

Un astronome amateur sous Linux

Compilation de Siril sous Debian 9 Stretch

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

La documentation de Siril est assez efficace mais je poste quand même ce billet comme pense-bête.

Notez que Siril est disponible dans les dépôts debian, néanmoins il peut être intéressant de le compiler pour avoir la dernière version.

Installation des dépendances
sudo apt-get install \
    build-essential \
    git-svn \
    intltool \
    libcfitsio-dev \
    libconfig++-dev \
    libffms2-dev \
    libfftw3-dev \
    libgsl0-dev \
    libgtk-3-dev \
    libjpeg-dev \
    libopencv-dev \
    libpng-dev \
    libraw-dev \
    libtiff5-dev

Notez que j'utilise git et son plugin svn pour télécharger les sources, parce que la ligne de commandes svn c'est vraiment la préhistoire :)

Récupération des sources et compilation
git svn clone https://free-astro.org/svn/siril/branches/0.9/ siril
cd siril
./autogen.sh
make
sudo make install

Je teste le logiciel pour voir s'il me permet de traiter mes images du ciel profond directement sous Linux.

Oui c'est M13

Rédigé par NGC44 1 commentaire

Ciel dégagé + découverte d'un spot d'observation sur le toit m'ont motivé à sortir le matériel. Avec pas mal de contorsion j'ai pu viser M13 au zénith et entamer une série de captures. Le résultat est moyen, j'aurai du faire des pauses plus longues mais le bruit explose et le vent n'aide pas à la stabilité. Voilà le résultat :

M13

C'est une image brute avec le dark soustrait + augmentation de la luminosité, le tout sous GIMP. Deep Sky Stacker ne m'aide pas, il ne parvient pas à empiler les images et je n'obtiens qu'une bouillie de bruit. Je suppose que mes images de base sont trop faibles et trop bruitées.

J'ai ensuite tenté de trouver M81 mais je n'y suis pas parvenu, rien à faire. Je suppose que la PL + le voile nuageux (invisible à l’œil nu mais bien présent d'après les images satellites) n'ont pas aidé.

Ensuite j'ai localisé M31 et j'ai lancé une série de captures mais le résultat n'est pas exploitable, on ne distingue que faiblement le noyau, pas de bras, donc aucun intérêt de le poster.

J'ai voulu terminer par M51 mais là encore impossible de la trouver, probablement pour les mêmes raisons que M81.

Bricolage d'une alimentation 12v

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

La motorisation de la monture CG5 a besoin de 12v pour fonctionner. Il existe des tas de solutions : batterie de voiture, powertank... mais moi je veux voyager léger donc j'ai commencé par acheter un coupleur de piles AA de ce type :

Coupleur 8xAA

Le problème c'est que les moteurs sont assez gourmands, résultat mes 8 piles LR06 n'ont tenu que 3-4h (deux soirées) avant de lâcher... je m'y attendais un peu, mais je pensais tenir au moins une semaine.

Du coup j'ai décidé de passer à la vitesse supérieur et ait acheté 2 piles 4R25X, un format un peu moins connu mais néanmoins trouvable en supermarché qui délivre une tension de 6 volt :

Pile 6v Varta 4R25X

Et il suffit d'être un peu bricoleur ou avoir quelques bases en électricité pour savoir qu'en branchant en série 2 piles de 6v, on obtient 12v :

Montage en série

Attention, évitez de faire n'importe quoi ! Faites attention aux polarités, surtout pour le connecteur DC Jack, ne balancez pas n'importe quoi dans votre monture au risque de griller l'électronique. N'hésitez pas à utiliser un voltmètre, ça ne coûte rien en magasin de bricolage. Une fois le montage réalisé et solidarisé avec du scotch, ça donne ça :

Le kit 12v

Ça pèse son poids, mais c'est moins lourd qu'une batterie au plomb, et la capacité de stockage est raisonnable car j'ai pu l'exploiter plusieurs soirées sans rencontrer de problèmes.

M57 de la semaine dernière, le calme plat depuis

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

La météo de la semaine n'a pas été très clémente... lundi et mardi il a fait extrêmement chaud mais un voile nuageux persistait et empêchait toute observation du ciel ! Les jours suivants ont été marqués par le retour de la fraîcheur et de la pluie, et donc d'une couverture nuageuse non propice à l'astronomie.

Après plusieurs jours sans rien écrire sur ce blog, j'ai décidé de poster une image de M57 faite avec le réducteur de focale f6,3 qui permet de gagner un peu de lumière. Dans l'ensemble l'image reste très bruitée car je n'ai pas encore réussi à obtenir quelque chose de correct à travers les logiciels de traitement tels que DSS.

M57

Cette image réalisée la semaine dernière a pourtant bénéficié de conditions clémentes : obscurité, vent modéré, ciel dégagé. J'ai ensuite tenté d'imager M13 (l'amas d'hercule) mais je me suis heurté à un problème technique de suivi de l'axe ascension droite, j'ai d'ailleurs demandé de l'aide sur webastro. Comme mentionné dans le topic, j'ai resserré une petite vis et le problème semble résolu.

J'espère que le ciel va se dégager prochainement pour me permettre de tester tout ça et enfin pouvoir imager M13 !

Pour ou contre le GOTO ?

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

Le GOTO est un dispositif de pointage assisté des objets dans le ciel. En gros on a une raquette de commande sur laquelle on spécifie l'objet que l'on veut observer, et le système va piloter la monture du télescope pour l'orienter aux bonnes coordonnées.

GOTO

Il se trouve que même si l'idée est séduisante sur papier, je ne suis personnellement pas favorable aux GOTO et je vais expliquer pourquoi.

  • C'est cher : un kit GOTO seul coûte environ 400€ (dont 150€ pour les moteurs), c'est beaucoup et c'est de l'argent qui devrait être investi dans la qualité optique du télescope (diamètre) ou tout simplement économisé.
  • Ce n'est pas magique : un GOTO doit être mis en station lui aussi, il faut généralement pointer 2 ou 3 étoiles, ce qui veut dire que vous devez de toutes manières connaître votre ciel.
  • C'est rarement nécessaire : la plupart des objets accessibles dans un instrument amateur sont visibles à l’œil nu, ou trouvables en se basant sur des étoiles ou objets proches.
  • C'est un risque de panne : et sur les montures "altazimutales" comme les Nexstar cela signifie l'immobilisation du télescope. Il est vrai que sur les montures équatoriales on a la possibilité de débrayer les moteurs mais on perd quand même le suivi.

En conclusion, si vous comptez sur le GOTO pour vous assister, oubliez. Vous n'aurez affaire qu'à un gadget cher et pas intuitif à utiliser, vous devriez plutôt vous inscrire à un club d'astronomie, et tout simplement apprendre à vous repérer dans le ciel : beaucoup d'argent économisé et une grande satisfaction personnelle !

Fil RSS des articles