Astro NGC44

Un astronome amateur sous Linux

Collimation compliquée et premières images 2019

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

La collimation d'un télescope Newton est extrêmement simple car elle peut se faire de jour avec un simple laser et les réglages sont évidents. Sur un Schmidt-Cassegrain ou dans mon cas l'Intes M603 (Maksutov-Cassegrain) c'est beaucoup plus compliqué, pas de laser possible en raison de la lame correctrice. La collimation se fait donc de la manière suivante:

  • On sort le matériel de nuit et on vise une étoile assez lumineuse, puis on la défocalise pour obtenir la figure d'airy
  • On ajuste les 3 petites vis pour ramener l'ombre du primaire bien au centre et avoir des cercles concentriques

Sur papier c'est simple, en pratique c'est compliqué :

  • Chaque réglage fait bouger l'étoile dans le champ, il faut donc recentrer sans arrêt.
  • Il n'est pas évident de savoir dans quel sens visser ou dévisser pour corriger.
  • Parfois on ne sait pas si on améliore ou si on empire la collimation à chaque manipulation des vis.
  • Cela ne se fait pas à tête reposée en journée, à moins d'acheter une étoile artificielle qui coûte cher.
  • Ça ne suffit pas quand l'instrument est très décollimaté ce qui était mon cas..

J'ai passé une soirée entière à collimater mon appareil, j'ai finalement empiré la situation puisque la figure d'Airy ne ressemblait plus à rien et les étoiles focalisées n'étaient plus rondes mais en demi-cercle voire en fourche. Je me suis donc mis en PLS, j'ai rangé le matériel puis je suis rentré à la maison. Après un peu de recherche je suis tombé sur cet article Astrosurf qui a la bonté de nous dire comment agir sur les vis pour centrer la figure d'Airy. J'ai donc à nouveau sorti le matériel... mais ce n'était toujours pas suffisant. J'ai finalement improvisé une autre méthode :

  • Je place ma lampe rouge dans le porte-oculaires (avec le renvoi coudé)
  • Je me place face au télescope
  • J'aligne 1 œil avec le miroir secondaire, je ferme l'autre
  • Je déplace ma tête haut-bas puis gauche-droite et observe la lumière rouge au fond
  • Si je constate que la lumière est trop haute, alors je dois agir sur la vis du bas pour la recentrer

Cette manipulation permet de passer d'un état catastrophique à un état de mauvaise collimation, ce qui dans mon cas était un énorme progrès (fini les étoiles en forme de demi cercle). A partir de là on peut reprendre la méthode de collimation classique avec figure d'Airy et arriver à un état satisfaisant.

Une fois le télescope collimaté, je l'ai pointé sur Jupiter et... wow ! Je n'avais pas vu depuis longtemps une image aussi nette et autant de couleurs sur sa surface ! Le test sur Saturne est en revanche moins encourageant, ce que j'attribue au fait que la planète est basse sur l'horizon. Du coup j'ai sorti le PC et l'ASI 120MC pour quelques photos.

Une petite Jupiter :

Jupiter

Et Saturne :

Jupiter

Pfiou ! Je redécouvre le plaisir d'utiliser un instrument fonctionnel !

J'ai vu M81 et M82 !

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

Enfin ! Après plusieurs soirées infructueuses, j'ai enfin trouvé le couple M81 et M82. Elles sont tellement proches qu'on les voit toutes les deux dans le champ, en grossissement 31,5x. On distingue nettement la forme allongée de M82.

Toute tentative de photo n'a rien donné, pour une raison qui m’échappe le suivi de la monture est devenu désastreux ce qui interdit les longues poses.

Observation 4 aout, essai shot M31

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

Soirée observation assez riche avec Venus, Jupiter, Saturne, Mars ainsi qu'un peu de ciel profond avec M57 (anneau de la Lyre), M31 (galaxie d'Andromède) puis M45 (les pléiades) qui se sont levées dans la nuit.

J'ai fait une tentative de photo de M31, avec 10x 30s mais le résultat est décevant:

Shot M31

Au moins ça représente ce qu'on voit réellement à l’oculaire! Par contre pour les bras, on repassera. J'ai essayé en binning 2x2, les pauses sont plus courtes mais le champ est beaucoup trop faible. Je referai une tentative en 1x1 avec plus de frames.

J'ai été tellement absorbé par la séance de capture que je n'ai vu que 2 étoiles filantes...

3 aout, Mars, M57 et M51

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

Sortie astro hier après une journée très chaude, mais je voulais absolument profiter de Mars tant que c'est possible! En attendant qu'elle soit haute dans le ciel j'ai commencé par imager M57, l'anneau de la Lyre. Je voulais tester un paramètre dont j'ai découvert récemment la signification: le binning (à 1x1 ou 2x2 dans Planetary Imager). Il s'avère que le binning en 2x2 permet d'aller plus vite: avec des pauses relativement courtes (15s) on obtient pas mal de détails, mais on a aussi plus de bruit et surtout on divise la résolution par deux. Dans mon cas on tombe en 640x480, ce qui est suffisant pour M57 mais cela rend le suivi et le repérage plus compliqué.

La première série de 30 images a montré que le suivi de la monture était imparfait, j'ai donc appliqué ma mise en station et lancé une autre capture. Cette fois le résultat est exploitable, après traitement sous Siril (soustraction dark + offset, alignement, empilement) :

M57

Comme toujours c'est perfectible mais je suis tout de même fier car je note une amélioration.

J'ai ensuite cherché M51 sous la queue de la casserole, en visuel. J'ai fini par la trouver... mais il n'y a rien à voir. On détecte quelque chose en vision décalée, un peu comme quand on porte des lunettes sales, mais impossible de déterminer ce que c'est, ni même la forme. Le ciel n'était pas parfait, pas assez éloigné de la ville et pas assez transparent, de plus mon diamètre de 150mm est trop juste. J'ai tenté une photo de 30 secondes, il n'y absolument rien qui apparaît.

J'ai ensuite entrepris de vérifier ma collimation, et j'ai bien fait car elle n'était pas parfaite. J'ai utilisé pour cela la Barlow Ultima x2 et la caméra pour avoir l'image sur le PC. Pas facile car à chaque modification l'image a tendance à partir il n'est pas toujours facile de la retrouver. Mais il fallait le faire pour imager Mars:

Mars Barlow x2

Et sans la Barlow x2:

Mars sans Barlow

Alors, laquelle préférez-vous ?

La Barlow x2 donne une image plus grande et plus "lisible", mais n'apporte manifestement aucun détail alors que la capture est plus compliquée (mise au point, suivi, luminosité). C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai revendu ma x3 car elle ne me servait pas.

Il est difficile de percer à jour la surface de la planète avec un télescope de 150mm et une cible pas très haute sur l'horizon. Mais là encore je suis content, la calotte glacière sud est évidente et des nuances foncées sont discernables.

J'espère pouvoir investir un jour dans une caméra ciel profond ou un APN d'occasion car je sens les limites de l'ASI120MC quand on l'utilise pour autre chose que du planétaire (qu'elle fait très bien).

Mars du 27 Juillet

Rédigé par NGC44 Aucun commentaire

Captures effectuées entre deux nuages, sale temps pour observer l'éclipse de Lune (pas de photo).

Mars 27-07-2018

Il y a du progrès, bien qu'on puisse encore mieux faire. Le ciel est vraiment turbulent et peu clément et sur la quinzaine d'enregistrements, un seul m'a permis d'obtenir cette image où on distingue une couleur blanche pour une des calottes glacières ainsi que les reliefs plus foncés.

Fil RSS des articles